Connexion    
  
  • Main navigation
Recherche
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu

Inscrivez-vous
-- Les nouvelles -- : Décollage d'un ptérosaure
Posté par webmestre le 12/11/2012 12:30:00 (591 lectures)

Open in new window


Le décollage d'un ptérosaure géant : c'est comme celui d'un deltaplane

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Avielle
Posté le: 16/11/2012 12:33  Mis à jour: 16/11/2012 12:33
Inscrit le: 06/04/2012
De:
Envois: 189
 Re: Décollage d'un ptérosaure
Bonjour à tous,
Curieusement je suis en train de potasser sur les ptérosaures et plus particulièrement les plus grands qui en terme de poids et d'envergure ressemblent à nos machines.
Mes conclusions sont pour l'instant bien différentes de ce qui est dit dans cet article.
Soyez patients, je n'en suis qu'au recueil des données et vous connaissez ma lenteur d'exécution.
Jean-Marie
Alf
Posté le: 27/11/2012 11:58  Mis à jour: 27/11/2012 11:58
Inscrit le: 01/05/2012
De:
Envois: 41
 Re: Décollage d'un ptérosaure
LES PTEROSAURES DEVAIENT BIEN VOLER par Alfred Jabès
Contrairement aux articles publiés, très négatifs, comme toujours, j’ai de fortes raisons de croire que ces grands (et pas gros) reptiles volants pouvaient décoller et voler.
En effet :
1 – Cette lignée comprenait 120 espèces, et devait exister en grandes quantités, montrant, ainsi, une grande vitalité.
2 – Elle devait, forcément , être bien adaptée, pour avoir vécu au Crétacé 140 millions d’années, sans évoluer vers une forme terrestre, ( comme avec l’autruche ) , si le vol n’était pas bien assuré.
3 – S’ils avaient du mal à se déplacer au sol, ils auraient pu se nourrir en vol, mais, étaient-ils carnivores ?
4 – Comme la nourriture était plus abondante et variée, au sol, il est très probable que notre Ptéro devait pouvoir marcher et courir, bien que sa morphologie s’y prétât peu, vu ses pattes avant. Je pense qu’il devait qu’il devait courir avec ses pattes arrières ,très fortes , tout en battant des ailes, pour aller plus vite, comme le font certains oiseaux lorsqu’ils chassent .
5 – L’aile est formée d’un seul doigt,( au contraire de la chauve-souris ) donc fragile ! – Donc, aussi , tous les oiseaux dont l’aile n’a qu’un doigt! !
6 – Il est probable que pour décoller, un terrain bien dégagé et en légère pente, était une piste bien utile et qu’il devait rester dans ses abords.
7 – S’il était haut de 4,60 m., comme la girafe, une fois debout sur ses pattes arrières, ses épaules devaient se trouver à 3 /4 m. du sol. Donc, s’il battait des ailes sur 60° d’amplitude, autour de l’horizontale, comme beaucoup d’oiseaux, le bout de ses ailes, serait, encore, à 2,70 m. du sol. Encore mieux, si,pour décoller, il battait autour d’un axe à 30° de l’horizontale, ce qui est fort possible.
8 – Dans leurs calculs, les chercheurs ont-ils tenu compte que :
-l’aérodynamique classique ne s’applique pas à l’aile battante,
- qu’au décollage, l’effet de sol est très important.
- le poids de l’animal est mal défini : 70 ou 250 kg ?
Ce qui fait douter des simulations utilisées.
EN CONCLUSION
Et pour toutes ces raisons, il est très probable que les Ptérosaures, et, en particulier le Quetzalcoatlus northropi, volaient, au moins aussi bien que nos vautours.
Ils devaient se comporter, vraisemblablement, comme eux, c’est à dire, nîcher dans les hauteurs, ne voler que s’il y avait des ascendances, et disposer au sol d’une piste de décollage.