Connexion    
  
  • Main navigation
Recherche
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :


Mot de passe perdu

Inscrivez-vous
-- Les nouvelles -- : Drone chauve-souris !
Posté par webmestre le 02/06/2012 01:18:03 (2300 lectures)

Open in new window


L’idée du vol battu, qui n’a sans doute jamais quitté l’esprit des inventeurs en aéronautique, a toujours ses adeptes et connaît même un regain d’intérêt dans le domaine du drone de petite taille, grâce aux matériaux nouveaux (et légers) et à l’électronique miniaturisée, chargée du pilotage.

Lire l'article ici

Format imprimable Envoyer cet article à un ami Créer un fichier PDF à partir de cet article
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Auteur Commentaire en débat
Avielle
Posté le: 02/06/2012 10:40  Mis à jour: 02/06/2012 12:08
Inscrit le: 06/04/2012
De:
Envois: 189
 Re: Drone chauve-souris !
Les liens ci dessous précisent leur travail (malheureusement en anglais)
ici et


Dans le premier lien nous pouvons lire:

The team’s observations and calculations show that by flexing their wings inward to their bodies on the upstroke, bats use only 65 percent of the inertial energy they would expend if they kept their wings fully outstretched.

"Les observations et les calculs de l'équipe montrent qu'en repliant leurs ailes pendant la remontée, les chauves-souris utilisent seulement 65 pour cent de l'énergie d'inertie qu'ils épuiseraient si elles gardaient leurs ailes complètement déployées."

Wing mass is important and it’s normally not considered in flight,

"La masse des ailes est importante et n'est normalement pas considérée dans le vol"

Typically you analyze lift, drag, and you don’t talk about the energy of moving the wings.

"Typiquement vous analysez la portance, la traînée, mais vous ne parlez pas de l'énergie nécessaire pour mobiliser les ailes(battantes)"

C'est un grand amusement de lire qu'ils viennent enfin de découvrir le problème de l'inertie des ailes quand il s'agit de vol battu.

Je défendais cet aspect particulier il y a déjà plusieurs années ici

Dont je cite:

(...) on note que les ailes se replient sur elles-mêmes à la remonté. (...)
Diminuer (...) inertie des ailes, à l'image du patineur sur glace qui pour tourner sur place  de plus en plus vite replie ses  bras auprès de son corps,  Ceci diminue l'effort nécessaire à leur retour au point haut et permet d'augmenter la vitesse de la remonté des ailes.
    

Et pour être totalement honnête j'avais lu un article il y a plus de trente ans d'un illustre inconnu et dans une vieille encyclopédie universelle du début du siècle dernier qui disait pratiquement mot à mot que l'oiseau repliait ses ailes à la remontée pour en diminuer l'inertie.

Encore quelques années de réflexion dûment budgétisée (fort heureusement par les militaires, toujours ça de moins pour guerroyer) et nos universitaires ne manqueront probablement pas de découvrir "le moment d'inertie", d'où découleront de nouvelles améliorations dans la conceptions des drônes à ailes battantes en terme de dépenses énergétiques; tout comme j'ai pu le constater au cours d'essais suspendus en ajoutant le troisième dispositif à l'Avielle.
Georges
Posté le: 14/06/2012 21:12  Mis à jour: 14/06/2012 21:12
Inscrit le: 12/04/2012
De:
Envois: 94
 Re: Drone chauve-souris !
Bonjour.

La chauve souris n’est pas le bon modèle pour nous.
Je plains l’ordinateur qui devra piloter le vol erratique de la bestiole.
Si la chauve souris vole de cette façon c’est qu ‘il y a un avantage quelque part.
Peut être l’énergie cinétique emmagasinée dans ces rapides évolutions.
(Puis potentielle).
Georges.